Inde : Vaste trafic d’enfant dans un hôpital qui échange, vend ou achète un bébé

    Alors que la loi indienne interdit le trafic d’enfant, plusieurs femmes sont confrontées à ce fléau faisant d’elles des victimes à part entière. Cela est illustré par un récent scandale qui a dévoilé un grand business.

    Ces enfants, sont souvent nés hors mariage, de grossesses non désirées ou encore de viols. Et pour ne pas que cela soit connu de tous, l’unique moyen est de vendre ces bébés. C’était sans compter sur la police de l’Etat du Madhya Pradesh, en Inde, qui a mis la lumière sur ce vaste trafic. En fait, un hôpital privé situé dans le même État qui pour empêcher les jeunes femmes de pouvoir faire recours à l’avortement leur proposait de vendre leur bébé après accouchement. Cette affaire lui a d’ailleurs valu le nom de « ferme à bébés » par la presse comme plusieurs lits étaient utilisés pour effectuer ce commerce.

    Un business bien organisé

    En fait, les responsables de cet hôpital convainquaient les femmes qui venaient se faire suivre dans établissement de poursuivre leur grossesse jusqu’à terme afin de les vendre à pratiquement 1500 dollars. Et si la vente ne marchait pas, ceux-ci étaient échangés contre d’autres. D’ailleurs, un couple a utilisé cette méthode en échangeant l’un de ses enfants par une fille.

    La police révèle que quand une fille ou encore les parents venaient les voir pour avorter, les médecins de l’établissement les séduisaient avec un deux discours : un accouchement discret, inconnu de tous, et le bébé sera bien gardé.

    Actuellement l’enquête poursuit son cours afin de situer les responsables à tous les niveaux.