La Société d’aide à l’enfance de la région de Peel n’arrive pas à trouver un accord avec le personnel

Depuis ce dimanche 18 septembre 2016, les travailleurs et le personnel administratif de la Société d’aide à l’enfance basé à Peel sont entrés en grève. Des pourparlers sur le contrat de travail engagés entre la direction et le syndicat représentatif sont bloqués.

D’après le syndicat canadien de la fonction publique explique que la grève pourrait se poursuivre dès lundi matin devant les locaux de la Société d’aide à l’enfance de la région de Peel.

« Nous envisageons trouver un accord sur la convention collective sans interruption de travail, mais la Société d’aide à l’enfance de la région de Peel ne veut pas poursuivre les négociations et nous sommes obligés d’aller en grève », explique Sonia Yung, présidente du local 4914 du syndicat canadien de la fonction publique dans un communiqué.

Nous invitons tous le monde nous rejoindre dans ce mouvement afin que la Société d’aide à l’enfance de la région de Peel puisse à nouveau négocier aussi vite que possible afin de trouver une solution aux problèmes qui empêchent le dénouement du problème.

La présidente du syndicat indique que les membres du syndicat voudraient avoir un cadre de travail qui les protège mieux, qui soit plus sain et plus déférent, une demande à laquelle, l’entreprise ne veut pas tendre l’oreille.

Les pourparlers ne sont pas au programme pour l’instant

L’entreprise souhaitait une levée de la grève. Elle indiquait dans un communiqué dévoilé avant l’entame de la grève indiquant qu’elle n’a pas pu parvenir à un accord avec le syndicat alors qu’un médiateur avait été sollicité pour permettre dénouer le problème.

On a présenté une offre légitime, dont la hausse de salaire et des meilleures conditions sociales et des conditions de travail.

Le patron de l’entreprise a indiqué qu’il ne pouvait pas satisfaire à cette demande compte tenu des contraintes de budget et des subventions qui croissent de 2% tous les ans. Ce qui l’empêche d’agir.

Services principaux assurés

La Société d’aide à l’enfance a indiqué dans un communiqué que malgré la grève « nous continueront à assurer la protection et la sécurité des enfants et des familles avec lesquelles nous travaillons ».

Ensuite, elle indique qu’elle va définir ses priorités et que les principaux services seront évidents. Parmi celles-ci vous avez l’enquête à mener quand un enfant se retrouve en danger, d’apporter de l’aide aux familles qui disposent des dossiers qui font l’objet d’une enquête. Un service qualifié sera disponible et assuré pour protéger les enfants pendant et à la suite des heures de travail.